.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 (+) infinitely and utterly alone (roman)

Aller en bas 
AuteurMessage
Z. Roman Calloway
administratrice ✝ i can show you the way.
avatar


Ils n’étaient pas toujours d’accord, en fait ils n’étaient jamais d’accord sur rien, ils se bagarraient tout le temps et ils se testaient mutuellement mais en dépit de leurs différences ils avaient une chose très importante en commun ils étaient fous l’un de l’autre...


POSTS : 335
ARRIVE(E) LE : 10/01/2013
PSEUDO : pain d'ep
CREDITS : (c) pain d'ep & tumblr
AVATAR : paul wesley
ÂGE : vingt-cinq ans
STATUT CIVIL : en couple avec la plus belle des femmes
METIER : militaire dans l'armée de terre

MessageSujet: (+) infinitely and utterly alone (roman)   Ven 25 Jan - 1:59


zadig roman calloway
je vais me suicider à coup de yaourt périmés.
NOM : pourquoi calloway ? je n'ai pas eu trop le choix à vrai dire, héritage du paternel et je le regrette tous les jours d'ailleurs, mon père n'étant pas réellement un type bien, enfin je ne le connais pas réellement et c'est peut-être juste ça le problème. PRÉNOM(S) : zadig roman. okay, je vous vois déjà vous demandez ce que mes parents ont bien pu fumer pour m'affubler de prénoms pareils. je vous rassure ils étaient totalement net et sobre lorsque je suis né. je m'appelle roman en l'honneur de mon grand-père maternel et zadig. euh... pour zadig je ne sais pas trop, je sais que mon père voulait quelque chose d'original. il s'est pas raté, je sais !. ÂGE : vingt-cinq balais, je sais, je commence à me faire vieux, un quart de siècle bordel.. DATE ET LIEU DE NAISSANCE : je suis né ici à Seaside, le vingt et un mai mille neuf cent quatre-vingt sept. NATIONALITÉ : un américain pur souche. STATUT CIVIL : aux dernières nouvelles j'étais célibataire, mais bon c'est juste les dernières nouvelles. PROFESSION : militaire en convalescence après une blessure au front. GROUPE : tequila sunrise. AVATAR : paul FAITMOIDESENFANTS wesley.


✝ que penses-tu du coup de foudre ? Auparavant je ne croyais pas du tout au coup de foudre, je pensais que c’était uniquement un truc de nana, enfin que c’était pas fait pour moi. Et puis j’ai rencontré Téoxanne et mon point de vue a quelque peu changer. En réalité, je pense qu’on ne peut pas croire au coup de foudre. Il faut que ça nous tombe dessus pour pouvoir l’envisager. Le coup de foudre ça ne peut ce définir, je pense que c’est différent pour tout le monde. Il a fallu que ça me tombe dessus pour que je comprenne a quel point cela peut être beau, mais également à quel point cela peut faire mal. Un mal de chien même. Cela aura été mon seul coup de foudre, je le sais, je le sens. ✝ es-tu déjà tombé amoureux au point de devenir fou ? Au point de devenir fou ? Je ne pense pas non. La folie implique beaucoup de chose tout de même, beaucoup trop même. J’ai aimé Téo comme je n’ai jamais aimé personne dans ma vie. J’ai été jaloux et ce plus d’une fois des hommes qui s’approchait un peu trop près d’elle. J’ai fait beaucoup de chose pour elle, mais l’amour que je lui portais ne m’as jamais poussé à la folie cela aurait été totalement destructeur sinon et je n’en vois pas réellement l’intérêt. ✝ est-ce qu'on t'a déjà brisé le coeur au point de ne pas pouvoir t'en remettre ? Personne ne m’a jamais réellement brisé le cœur, mais je sais que j’ai brisé le cœur d’une femme et je n’en suis vraiment pas fier. Je sais à quel point je lui ai fait du mal en fautant et je suis incapable d’expliquer ce qui m’as pris. Mais cela reste la pire chose que j’ai pu faire dans ma vie et je m’en voudrais toujours, mais sinon non, personne ne m’as jamais brisé le cœur. Malgré tout et même après cinq ans je me remets pas réellement de ma séparation avec Téoxanne. Elle me manque souvent. ✝ quelle est ta définition de l'amour ? L’amour est une connerie sans nom, voilà ce que j’en pense. Après tout, on dit bien que l’on tombe amoureux et quand on tombe ça fait mal. J’y connais pas grand chose, je sais, puisqu’au final je n’ai aimé qu’une seule femme dans ma vie, c’était le grand amour ou tout du moins c’est ce que je pensais et pourtant je suis allé voir chez une autre. L’amour ça fait rêver au début et puis au final ça fait mal. On tombe on ce relève pas ou tout du moins on a du mal à ce relever. Ca donne pas envie dit comme ça, je sais, mais bon…

~ now you're just somebody that i used to know.

somebody that I used to know

Vous voyez cet homme là-bas. Oui celui-ci avec sa flûte de champagne et son air assez orgueilleux. Il s'agit de Callum Ezra Calloway, mon père. Aujourd'hui il se trouve au milieu d'une immense salle et s'apprête à grimper sur l'estrade son verre à la main. La fierté peut se lire dans ses yeux. Oui il était fier de parler devant tout ce beau monde. C'est un homme plutôt orgueilleux qui aime se donner en spectacle ou tout du moins qui aime voir une assistance entière boire ses paroles. Il apprécie de prouver son importance aux yeux de la société, même s'il n'a pas spécialement besoin de faire un beau discours pour cela. En effet, ma famille ; la famille Calloway est une des familles pionnières de la ville et elle possède désormais le quart des biens immobiliers de la ville. Bref. Il dépose son verre de champagne sur la petite tablette et adopta un ton péremptoire. « Aujourd'hui, nous fêtons les cinquante ans de la société immobilière Calloway. Cette société est née grâce à la dextérité de mon père et est devenue l'un des fleurons de notre ville avec une part de marcher qui dépassent la moitié des attentes immobilières de la ville. J'ai travaillé corps et âmes pendant des mois, des années pour que notre entreprise vous fasse découvrir le meilleur logement adapté pour vous et votre famille. Aujourd'hui, la société prend un nouvel envol à travers ma famille. Ce soir, je vous ai tous réunis, amis et proches collaborateurs, pour vous présenter celui qui, dans une vingtaine d'années, me succédera. Il s'agit de mon fils, Roman, que Elena, mon adorable épouse, a mis au monde il y a un peu de moins de deux semaines. Mon fils, c'est mon avenir, mais aussi le vôtre. » Je n'avais que deux semaines que mon avenir était déjà tout tracé. Je dois désormais grandir, faire de brillantes études, décrocher une bourse et reprendre cette société qui appartient à la famille depuis cinquante ans désormais. Notre destin est déjà écrit par mon père et le connaissant, tous les gens présents dans cette assemblée savent déjà que nous ne pourrions jamais échapper à cela. J’étais sa fierté et celle de ma mère aux yeux du monde entier, mais au final, j’ai été élevé par Grace la nounou de la maison. J’avais dix ans lorsque mon père m’as avoué que je n’étais qu’un accident et qu’il n’avait jamais voulu avoir d’enfants… Je déteste mon père.

Jack, get back, come on before we crack, lose your blues, everybody cut footloose !

Je n’ai jamais eu de bonnes relations avec mes parents, jamais. Je faisais tout pour rendre mon paternel dingue que cela soit dans le choix de mes études ou des personnes que je fréquentais. Mon seul nom de famille faisait de moi une personne populaire au Lycée et plus généralement à Seaside et je m’en servais tout de même assez régulièrement. Pour tout le monde, j’étais un gosse de riche qui n’avait pas à ce plaindre et qui était heureux, mais il me manquait constamment quelque chose : une famille. Et puis j’ai rencontré Téoxanne. Mes parents m’avaient traîné de force dans un mariage quelque peu mondain afin de montrer à tout le monde a quel point nous sommes une famille soudée et tout le reste. Je me souviendrais toujours de ce jour-là, elle était ravissante dans sa petite robe beige avec ses cheveux blonds qui tombait en cascade dans son dos. J’avais seize ans et elle quinze. Ennuyé par ce qui m’entourait, j’avais tout fait pour pouvoir lui parler. Ce fut le coup de foudre. Je ne croyais pas du tout à cela et pourtant dès que je l’ai vu, j’ai su qu’elle a faire partie de ma vie d’une manière ou d’une autre. Il nous aura fallut que quelques semaines pour finir par sortir ensemble. On avait beau être encore jeune, je suis devenu dingue d’elle. On passait nos journées ensemble et je me suis très rapidement intégré à sa famille. Que ses parents soient homosexuels ne me dérangeait en aucun cas parce qu’après tout, cette famille m’as sauvé. Téo à combler tout les manque que je pouvais ressentir, ses pères sont devenu un exemple et j’ai toujours adoré sa petite sœur. Elle était ma bouffée d’oxygène et mes parents ne ce plaignaient pas de ne plus me voir à la maison. Mon père détestait Téoxanne et ça me plaisait. Je l’aimais comme je n’ai jamais aimé personne. On est resté cinq ans ensemble et puis un jour je sais pas, j’ai rencontré une fille dans un bar alors que j’étais avec des copains. Elle ne cessait de me faire du rentre dedans et après quelques verres on a finis dans le même lit. Je ne sais pas ce qui m’a pris. Je sais pas si j’avais besoin de nouveauté, je sais pas pourquoi j’ai fait ça, mais je l’ai fait. J’ai trompé Téo et elle m’a attrapé sur le fait. Cela en a été fini de notre belle histoire d’amour. Elle a fait mes valises et m’as jeté dehors et c’est tout ce que je méritais au final. Au début par fierté, je n’ai rien dit, mais cela n’aura duré que quelques jours. J’ai immédiatement regretté, mais c’était déjà trop tard, elle ne voulait plus de moi, je venais de perdre la femme que j’aimais pour une connerie. Il ne m’en aura pas fallut plus pour que je décide de quitter Seaside et le seul moyen que j’ai trouvé pour le faire c’est de m’engager dans l’armée.

I think I'll start a new life, I think I'll start it over, where no one knows my name.

Je me suis engagé sur un coup de tête, pensant que je pourrais racheter mes fautes de cette façon même si je suis incapable de l’avouer au fond. Mais j’étais bel et bien devenu militaire pour le plus grand malheur de mon père qui a décidé de me renier. Mais je m’en fichais, j’allais me faire une nouvelle vie et celle-ci arriva plus rapidement que prévu. En moins d’un an je me suis retrouvé envoyer en Irak avec un camarade que je m’étais fait sur la base : Noam. Au départ, tout ce passait plus ou moins bien, on sortait de temps en temps en mission, mais la plupart du temps c’était plutôt calme. Cela à durer deux ans avant que les choses ne ce gâtent vraiment. Tout est devenu beaucoup compliqué, les combats ce faisaient intense et on a commencé à perdre beaucoup d’hommes, la plupart était devenu des amis et ce n’était pas facile à vivre. On ce changeait les idées comme on pouvait, moi c’était dans les bras d’une infirmière du camp. Une brunette qui ne cessait de me draguer et avec qui j’ai commencé à coucher de temps en temps. Rien de bien sérieux, c’était juste comme ça. Cela rendait la guerre moins terrible, mais je n’oubliais pas Téoxanne, c’était impossible. Les années continuèrent à passer et au bout de cinq ans l’Etat décida de nous faire rentrer, nous devions juste effectuer une dernière mission. Un commando de six personnes dont Noam et moi faisions parti. Cela devait juste être une mission de routine juste quelques vérifications avant de partir, mais l’impossible ce produisit. Notre véhicule a été la cible de bombardements. Je me souviens encore de ce moment-là. Je discutais avec Noam, on ce chamaillait sur le chemin à emprunter quand un bruit assourdissant à couper notre conversation. Après, je ne me souviens absolument de rien. Je me suis réveillé quelques semaines plus tard, à l’hôpital Américain basé en Irak, ma brunette d’infirmière à mes côtés. C’est elle qui m’a annoncé le flot de mauvaises nouvelles. J’étais le seul survivant du commando, Noam avait succombé à ses blessures, sans aucun doute dans d’atroces souffrances. Quant à moi, j’étais peut être vivant, mais je n’avais plus l’usage de mes jambes. Ces deux nouvelles m’ont totalement chamboulé. Je me souviens avoir hurlé, hurler comme un dingue que je voulais rentrer chez moi, que je voulais marcher et que je détestais les Etats-Unis. Les médecins militaires m’ont déclaré inapte et à moitié fou, m’ont cloué dans une chaise roulante et m’ont renvoyé aux pays avec mon infirmière.

Cela fait désormais quelques semaines que je suis rentré, mes parents refusent de me voir et je suis toujours cloué dans cette chaise. Les médecins disent que cela peut changer si je fais correctement ma rééducation pendant des mois et des mois. Mais être dans cette chaise, moi qui ai toujours agis tout seul, ça me rends dingue. Je suis complément dépends de cet engin a roulette et ça m’énerve. Siloë, mon infirmière, est toujours dans les parages, mais elle aussi elle m’énerve à me prendre pour un handicapé. Tout ce que je veux, depuis que je suis rentré à Seaside c’est revoir Téo. J’ai besoin d’elle vraiment. Je voudrais que les cauchemars s’arrêtent, je voudrais sortir de cette chaise, je veux la revoir, c’est tout.

PSEUDO/PRENOM : pain d'ep. AGE : dix-neuf ans printemps. PAYS : france. ES-TU UN SCENARIO ? yep. FRÉQUENCE DE CONNEXION : 5/7. COMMENT AS-TU TROUVÉ LE FORUM ? sur bazzart. QU'EN PENSES-TU ? il est magnifique. UN PETIT MOT POUR LA FIN : yé vous n'aime déjà.

Code:
<taken>AVATAR PRIS</taken> <pseudo> ◊ z. roman calloway</pseudo>

_________________
WE CAN BE HERO JUST FOR ONE DAY


Dernière édition par Z. Roman Calloway le Ven 10 Mai - 4:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siloe A. Carter
membre chéri ✝ you are perfect for us.
avatar



“If you love Alex now, then love him forever. Make him laugh again, and cherish the time you spend together. Take walks and ride your bikes, curl up on the couch and watch movies beneath a blanket. Make him breakfast, but don't spoil him. Let him make breakfast for you as well, so he can show you he thinks you're special. Kiss him and make love to him and consider yourself lucky for having met him, for he's the kind of man who'll prove you right.” safehaven
.Elle était un point de repère fixe dans un monde étourdissant. Jamais j’ai pu l’oublier... Jamais. J’ai aimé des tas de filles, mais aucune comme ça. C’était vrai. Jamais j’oublierais son premier regard, ça été comme un choc, je ne savais pas ce qui m’arriverai ni ce que je devais faire, ça avait toujours été facile avec les autres filles, mais elle ne me regardait pas... J’étais amoureux de cette fille... virginsuicide

POSTS : 430
ARRIVE(E) LE : 20/09/2012
PSEUDO : Marine
CREDITS : Tumblr et bazzart
AVATAR : sexydevitto
STATUT CIVIL : raide dingue de son copain de militaire. Le très sexy Calloway.
METIER : Infirmière dans l'armée

MessageSujet: Re: (+) infinitely and utterly alone (roman)   Ven 25 Jan - 2:26

OHHHH TU AS REPOSTEEE TA PREZZZZZ lapin héhé Sexyyyyyyy viol viol

_________________

    « Et puis tu sais personnellement, j'arrive pas à dire " je t'aime " en face. »
    “ Tu ne sauras jamais le nombre d'heures que j'ai passées à te regarder dormir, à te regarder sourire. Car tu souris quand tu dors, même si tu ne le sais pas. Tu ne compteras jamais le nombre de fois où tu t'es blottie contre moi, en disant dans ton sommeil des mots que je ne comprenais pas ; cent fois, c'est le chiffre exact. ” • infinite lites
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
(+) infinitely and utterly alone (roman)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon Premier Roman (début)
» Pub pour mon roman ^^
» Igor le chat, roman jeunesse
» Roman policier Alice de Caroline Quine
» [COLIS] Roman - Amis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THUNDER ✝ LOVE. :: MACARONS & THÉ :: archives. :: fiches de présentations-
Sauter vers: