.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 (m/libre) BADGLEY - que se passe t'il dans ta tête?

Aller en bas 
AuteurMessage
DC inactif
administratrice ✝ i can show you the way.


POSTS : 438
ARRIVE(E) LE : 29/07/2012

MessageSujet: (m/libre) BADGLEY - que se passe t'il dans ta tête?   Lun 30 Juil - 13:13

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
libre, ''lucas'' pour l'histoire
fuckin' perfect to me
NOM : libre. PRÉNOM(S) : libre. ÂGE : 27 ans. DATE ET LIEU DE NAISSANCE : libre mais il faut que l'année corresponde évidemment à l'âge. NATIONALITÉ : américain. STATUT CIVIL : actuellement célibataire. PROFESSION : libre mais je pense à un boulot qui demande un certain niveau intellectuel. GROUPE : Sex on the beach AVATAR : de préférence heath ledger -l'homme de ma vie- mais tout autre célébrité masculine au regard noir captivant peut faire l'affaire (mpottez moi évidemment)... edit: ne voyant pas mon amoureux arriver, je rajoute comme suggestions d'avatars: penn badgley & sebastian stan

Cette partie équivaut à l'histoire, merci de la remplir correctement.

Dans ce premier ''point'' je vais expliquer deux ou trois choses par rapport à Emma et Lucas. Choses qui ne sont pas expliquée dans le liens et qui vous permettrons de cerner un peu plus leur relation. Lucas est un gars assez protecteur quand il est proche d'une fille, dans ce cas, il est très protecteur avec Emma, elle est non seulement comme sa petite sœur mais elle est également la prunelle de ses yeux. Il éprouve un amour assez fort pour la blonde. D'où le fait qu'il tenait à absolument tout savoir d'elle. Elle a ressenti le coup de foudre après un moment mais lui l'a ressenti dès qu'il l'a vue. Seulement elle est plus jeune que lui et il a peur. Il essaie donc de ne rien laisser transparaître. Ils sont assez opposés mais on dit que les opposés s'attirent. ça crève les yeux qu'ils s'aiment mais ils n'ont pas toujours l'air de se rendre compte des sentiments de l'autre... Il a du mal à vivre sans elle mais il s'est senti obligé de prendre ses distances par rapport à elle. ⊱ Lucas est très intelligent et manipulateur, c'est un grand comique également. ⊱ Il aime le cinéma. ⊱ Il a besoin de redbull, de musique et de bouffe pour vivre. ⊱ Il est amateur de sensations fortes. ⊱ Il aime le sport. ⊱ Il est insensible aux charmes des filles, cela ne veut pas dire que ce soit un goujat ou qu'il soit infidèle évidemment. ⊱ Il aime sortir et faire la fête...

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
~ now you're just somebody that i used to know.

Lorsque sa main toucha la mienne, mon cœur s'emballa. Celui que j'avais reconsidéré comme mon grand-frère jusqu'à présent devenait à mes yeux le rêve inaccessible. Lorsque son regard rencontra le mien, je fût foudroyée. Sur même pas 30 secondes, tous les sentiments que j'avais ressenti s'étaient multipliés par cent. Je dirais même par mille. Je n'osais plus le regardais dans les yeux de peur de rougir, de devenir couleur tomate. Il sourit et un léger rire s’échappa. Sa main attrapa la mienne et je fût obligée de le regarder. La nuit était tombée. Il connaissait tout de moi et je savais absolument tout de lui, je connaissait toute sa vie. Malgré tout je me rendais compte que j'étais amoureuse de lui malgré les erreurs qu'il avait pu commettre auparavant. Et ça me rendait dingue d'éprouver quelque chose d'aussi fort pour quelqu'un. Il m'entraîna avec lui...

Quelques temps auparavant, lors de la rencontre:
Un peu avant, lors de la rencontre. C'était la première soirée qu'on passait ensemble, je vivais encore chez mes parents. Lui aussi d'ailleurs. Pas par manque de tune ou par manque d'envie mais nous étions très attaché à notre famille et puis nous avions un peu peur de prendre notre envol. Bref, nos parents nous avaient plantés, j'avais 23 ans et lui 25. On ne connaissait pas vraiment depuis longtemps et c'était il n'y a pas si longtemps que ça d'ailleurs.
Et si au lieu de rester assise seule dans ton coin tu me parlais un peu de toi, c'est vrai, nos parents se connaissent mais toi tu ne m'a jamais rien raconté de ta vie, allez, accouche.
J'aime pas trop parler de moi...
Je t'offre un verre de tequilla ? Deux peut-être ? Trois... Ou de la vodka, c'est comme tu préfère.
Au lieu de me laisser dans mon coin comme une sombre idiote et avant même que je ne lui réponde, il m'avait traîné dans la cuisine.
J'ai une idée... Tu as déjà joué à ''je n'ai jamais'' ?
Euh non.
Bon, je t'explique, je te présente ma meilleure pote, la bouteille de vodka. J'te présente mon second pote préféré : le shooter. Je remplis ton shooter de vodka d'accord. Jusque là tu décroche pas ?
Tu me prends pour une idiote ?
Non. Bon, je vais dire une phrase qui comme par ''je n'ai jamais'' et si tu l'as fait tu bois. On va faire un essai tout con mais pour te montrer le principe... Hum... Je n'ai jamais bu un verre d'alcool.
C'est là qu'on a tué notre premier shooter de vodka.
Tu vas voir, ça va nous aider à mieux nous connaître, c'est une bonne chose je crois. Au pire, on aura tué une soirée à coup d'vodka.
Je n'ai jamais été planté par mes parents et été obligée de jouer a un jeu assez originale avec quelqu'un que je ne connais pas...
Il rigola et on tua notre deuxième shooter ensemble.
Je crois que je t'aime bien toi !
Si mes parents savaient ce qu'on est entrain de faire j'crois qu'ils nous tuerais tous les deux : toi pour me faire boire et moi pour boire justement !
Les shooters se suivièrent... au final, je ne tenais presque plus et je dégringolais de ma chaise. Il se leva, lui tenais parfaitement l'alcool contrairement à moi. Il m'attrapa dans ses bras et m'amena vers le divan, il me posa dedans et me regarda en souriant.
ça va ? Tu ne t'es pas faite mal ?
J'crois que ça va.
Lorsqu'il sourit, je pu me rendre compte à quel point ses dents étaient blanches et parfaite. Il me semblait plus parfait lui même que tous les gars que j'avais pu rencontrer jusqu'à présent. C'est donc à ce moment là que je me suis décidée à lui parler de moi, de ma vie et de mes problèmes. Je lui ouvrit en quelque sorte mon cœur parce que j'avais confiance en lui.
Depuis ma naissance je me suis sentie proche de mes parents, je suis enfant unique, je n'ai jamais eu de frère ni de soeur et pourtant j'aurai voulu en avoir pour qu'ils puissent m'apprendre des choses que je ne connais malheureusement pas.
Pourquoi tu me raconte ça ?
Tout à l'heure tu m'as demandé de te parler de moi. Et j'ai envie de le faire maintenant, parce que je me rend compte que j'ai confiance en toi. Peut après ma naissance, mes parents ont déménagés ici. Je suis donc en quelque sorte plus attachée ici qu'à la ville dans laquelle je suis née.
Soudain, il s'était assis à côté de moi, je m'étais redressée et j'étais à côté de lui, je l'avais fixé pendant quelques secondes. Ses grands yeux bruns me fixaient également et je sentis un courant passer entre nous.
J'ai eu une enfance banale, comme celle des autres, j'ai été élevée par mes parents. Maman a toujours travaillé et il est arrivé à papa de partir travailler à l’étranger. Mon enfance est vraiment normale, j'ai toujours été une bonne élève, j'ai toujours eu des bonnes notes et je n'ai jamais manqué de rien. Il y'a des trucs que j'ai vécu que personne ne sait. Et je suis tentée de te les raconter à toi. Jure moi de ne jamais rien dire à personne. En plus, demain je ne me souviendrais peut-être même pas de tout ce que je te raconte ce soir.
Tu peux me faire confiance. Depuis qu'on se connaît je te considère un peu comme une petite sœur étant donné que je suis enfant unique moi aussi.
Lorsque je l'avais regardé, il m'avait sourit. A ce moment là, son visage était assez proche du mien et ce fût la première fois que l'envie de l'embrasser me prenait. Pourtant, je n'avais pas bougé d'un pouce.
Quand j'ai eu 13 ans, je venais de rentrer au collège. Enfin, je rentrais dans ma deuxième année, c'était un peu avant mes 13 ans en fait. Je m'étais liée d'amitié avec une fille que je connaissait pas beaucoup. Un jour, on était allée aux toilettes et un gars nous a suivit. Il était en dernière année, il était donc beaucoup plus vieux que moi et quelque chose d'horrible est arrivé. Je crois que j'ai pas besoin de te faire un dessin, j'étais jeune et innocente et là tout est parti en vrille. A l'âge de 13 ans, j'ai commencé à sortir en douce, à faire le mur. A boire et à fumer. J'étais mal dans ma peau, j'étais trahie et humiliée, je me sentais sale, honteuse. Pourtant, j'avais rien fait. Cette période à duré deux ans. Quand j'ai eu 15 ans, j'ai commencé à toucher à la drogue et à me taper des gars que je connaissais même pas.
A chaque fois que je pensais à cette époque de ma vie, j'étais dégoûtée et une larme commença à couler le long de ma joue. J'avais peur qu'il pense de moi que j'étais une fille facile, une petite garce. Lorsque nos regards se croisèrent, lorsqu'il me vit dans cet état, il m'attrapa et me serra fort dans ses bras, je me sentais encore plus proche de lui qu'auparavant. Il y eut un silence. Pas un silence froid comme deux personnes qui s'ignorent.
A 17 ans, ma mère m'a fait quitter la ville. Elle m'a envoyé loin. Je suis revenue il y'a un moins d'un an. J'avais un peu plus de 18 ans et demi. Depuis je n'ai plus touché à l'alcool, excepté ce soir. Ni fumé une cigarette. Ni touché à la drogue et je n'ai pas non plus... Enfin, tu comprend.
Je suis désolé.
Au petit matin, je me suis réveillée dans le lit, à ses côtés. Je me souvenais presque de toute la soirée, je savais que je n'avais pas commis d'erreur. Mais je regrettais de lui avoir raconté ma vie. Du moins, une grosse partie de ma vie. Je sortis du lit et au moment de sortir de la chambre, sa voix s'éleva.
Alors tu comptais partir comme ça ? Comme une voleuse ?
Jamais je n'aurais dû te parler de ma vie et de mes erreurs. Tu dois me prendre pour une salope, pour une pauvre fille.
Pas du tout.
Je suis désolé, je m'en vais, je pense qu'il vaut mieux qu'on évite de se voir pendant un moment.
C'est à ce moment là que j'ai compris que j'étais allée trop loin et que j'avais dépassé mes limites. J'étais tombée amoureuse. Pourtant je ne pouvais pas lui dire. Je devais continuer à le considérer comme un grand frère étant donné qu'il me voyait comme une sœur. Sa petite sœur.
Les jours suivant, j'ignorais ses appels et sms. Un jour, mes parents et moi furent invités chez lui, je n'avais guère le choix d'y aller. Le début de la soirée semblait longue. Nos parents s’interrogeaient. En plein repas, il se décida à me parler.
Emma, tu m'as jamais dit, tu veux faire quoi dans la vie plus tard ? Je veux dire, est-ce que tu fais des études ? Et ton avenir tu le vois comment ?
J'étais mal à l'aise. Je le voyais venir, je sentais que notre discussion n'étais pas terminée. Je l'ai regardé et je lui ai lancé un regard froid. Je lui répondais en le fixant et mon intonation était aussi froide que le regard que je lui lançais.
Croque mort. J'veux bosser dans les pompes funèbre. T'entends quoi par mon avenir ?
Bah tu sais, moi j'aimerai trouver une femme de plus de 25 ans. Oui quand elles sont plus jeunes, elles ne m'intéressent pas. J'voudrais partir vivre avec elle loin d'ici. Avoir des enfants aussi.
ça m'avait blessé. Le fait qu'il s'attaque ouvertement à moi et le fait qu'il ne veuille pas de moi même si je m'y attendais depuis toujours. Depuis la seconde même où je m'étais perdue dans mes pensées et où j'avais pensé à lui...sans être avec lui. Je reposais mes couverts sur les bords de mon assiette.
Je ne me sens pas bien, je vais prendre l'air.
Je m'étais levée de ma chaise et j'étais sortie. Il m'avait suivie. Après m'avoir coursé dans la rue sur 200m, il m'attrapa le bras et je me retournais vers lui.
Pourquoi t'es partie ?
Rien que ça. Juste ça.
J'ai pas été clair la fois dernière apparemment, j'veux plus te voir ni te parler pour le moment.
Et moi je veux que tu me parle et je veux te voir. Raconte moi ce qui s'est passé quand tu es partie. Raconte moi le moindre de tes problème. La moindre petite parcelle de ton existence. Tous tes secrets.
Si je te les raconte, ce ne sera plus des secrets et ce qu'il s'est passé pendant ses presque-deux ans, c'est un secret justement !

Des mois ont passés et je ne l'ai plus revu. Je me suis éloignée de lui et j'ai commencé mes études. Je me suis installée seule. Un jour, sans m'y attendre, je l'ai revu.
Je te retrouve enfin après autant de temps. Et si tu redevenais ma petite soeur ? Je ne t'obligerai pas à me raconter quoi que ce soit, je te le promet mais tu me manque Emmanuelle Louise Daniels. Tu me manque beaucoup !

Il était tard ce jour là. J'étais dans un café, tranquille face à mon verre de coca. Je faisait tourner la bague que je portais à mon annulaire gauche. Il me fixa et il s'assied en face de moi. Le serveur arriva.
Deux shooters de vodka s'il te plaît.
Son regard croisa le mien. Il n'avait pas changé, il était toujours aussi beaucoup, toujours aussi parfait. Ses grands yeux bruns. Son magnifique sourire. Et si je me décidais à lui donner une seconde chance ? Je réfléchissais seule. Ma réflexion dura quelques minutes. Je fixais mon verre de coca. Il me regardait et je ne le voyais pas, entre temps nos shooters étaient arrivés.
Toujours pas décidée à me parler ?
Sa main s’avança vers mon shooter. Je posais la mienne dessus. Encore un contact et un éclair. Je relevais mes yeux vers lui. A ce moment là, un sourire se fixa sur son visage et je souris également.
Je n'ai jamais...eu le comportement d'une pauvre idiote.
Il me regarda et il rigola. J'avais mon shooter et je vois qu'il faisait pareil, je suis surprise. C'est comme si un point d'interrogation se marqua en noir sur mon visage.
J'aurai pas du me comporter comme ça avec toi et t'obliger à me parler, j'en suis désolé.
Il m'attrapa la main et nouveau et il se leva de sa chaise. Il parti vers le bar payer les consommation et il me traîna dehors avec lui. Il était 00h30, la foire était ouverte et on entendais les rires. Il m’emmena sur la plage. On marchait côte à côte.
Il y'a quelque chose que j'v...
Il n'eut pas le temps de terminer sa phrase que j'avais commencé la mienne.
Le pensionnat St Mary.
Il y eu un silence et à son tour il me regarda en se posant une question. Il n'avait pas besoin de parler, j'avais compris qu'il me demandait de quoi je parlais.
C'est là que ma mère m'a envoyé. Afin que je me calme. Que je retrouve une vie normale. Durant ses deux années quasiment, j'ai été heureuse, j'étais bien, je ne traînais plus dans les bars et je ne touchais pas à la drogue ni a autre chose. J'ai rencontré un gars, Alexander. Je suis tombée amoureuse, on est restés ensemble assez longtemps, nous a été obligés de se quitter vu que je revenais et aujourd'hui encore j'ai le cœur en miette et j'ai plus confiance en personne. Quand on parlais la fois dernière sur le divan je me suis rendue compte qu'on s'était rapproché grâce à mon histoire et j'avais peur de m'accrocher à toi et j'ai pris mes distances. Ce qui est étrange c'est que parfois, on retombe sur un amour de lycée alors qu'on ne s'y attendais pas et quand je l'ai revu j'ai compris que j'étais encore attachée à lui mais parfois on a pas trop le choix que de tourner la page.

Lorsque sa main toucha la mienne, mon cœur s'emballa. (...) Il m'entraîna avec lui... vers la foire. Sur une demi seconde, tout semblait avoir changé, je le suivit. Il était mon idéale, encore plus que ce que je n'avais voulu imaginer. Il était compréhensif et gentil, drôle. Il m'avait pardonné pour mes erreurs et je faisait donc pareil.
Tu sais quoi ? Il est temps que tu t'amuse un peu parce que t'en as bavé mais je ferais attention à toi comme je l'ai fait jusqu'à maintenant. Regarde, le grand huit, toutes les sensations possible, monte dedans avec moi et oublie l'espace de deux minutes tes problèmes.
Je suis montée dedans et je me suis assise à coté de lui. Une fois de plus, nos regards se sont croisés et malheureusement, cette fois, des mots non voulus m'ont échappés au moment où le grand huit à démarré.
Si j'ai autant confiance en toi c'est parce qu'à mes yeux tu es bien plus que ce que tu ne crois...

On rêve tous d'un amour parfait, d'un amour a envier, celui qui pourrait faire mal aux autres. Celui qui vous ferait passer pour un couple aussi parfait que cet amour. On veut tous une histoire qu'on oubliera jamais même si elle se finit et qu'elle fait mal quand on y pense. On veut tous trouver son âme sœur...et ne jamais la quitter. Malheureusement moi je en sais pas encore si cette histoire sera celle d'un amour parfait ou au contraire celle d'un amour déchu. J'attends juste ces mots qui ne viendront peut-être jamais : moi aussi je t'aime...
Ce soir là, après notre tour sur le grand huit, on en a pas reparlé et j'ai peur que cette révélation gâche toute notre amitié mais je suis prête à prendre le risque de l'aimer comme celui de le perdre, après tout, ne dit-on pas 'si tu l'aimes, laisse le partir et si il t'aime, il reviendra'.



24 ans, les études terminées. Je me suis mise en tête de chercher du boulot sans savoir ce qu'il adviendrait de notre histoire. J'ai trouvé un emploi et je me suis installée seule. J'ai enfin trouvé la motivation dont je manquais mais j'étais bien chez moi, chez mes parents. Je n'ai plus eu de nouvelles depuis ce moment là, ce moment où je lui ai dit ce que je ressentais. Il ne se passe pas un jour sans que je pense à lui évidemment. Même si je me rappelle que j'ai des gens autour de moi, des amis et une famille.
----------------------------------------
Après?... Lucas est parti. Il a voyagé pendant un an et demi. Il s'est rendu compte en voyageant qu'elle lui manquait énormément et il a décidé de revenir dans le but de lui dire qu'elle lui manquait et qu'il en était amoureux. Cela fait quelques jours qu'il est de retour à Ocean Side et il ne sait pas encore comment il va annoncer à Emma qu'elle est la femme et sa vie et qu'il l'aime.



Dernière édition par Emma L. Daniels le Mar 16 Oct - 3:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DC inactif
administratrice ✝ i can show you the way.


POSTS : 438
ARRIVE(E) LE : 29/07/2012

MessageSujet: Re: (m/libre) BADGLEY - que se passe t'il dans ta tête?   Lun 30 Juil - 13:13

Akekoukou I love you
Merci d'avoir zieuté mon scénario...qui est aussi mon histoire. Le choix est simple, je voulais pas me casser la tête, je voulais changer la forme de l'histoire et donc en même temps expliquer mon scénario.
chatpotté titcoeur ange

l'avatar → je vous propose penn badgley, sebastian stan ou heath ledger et c'est tout ** I love you
le lien → il est évidemment non négociable...
freehugs
l'histoire & le nom → ce sont des champs libre, n'hésitez pas à inventer le nom & l'histoire de votre personnage, je ne vais pas vous manger évidemment... en cas de question, mpottez moi!

chatpotté titcoeur I love you kiss slurp ordi

rendez moi heureuse, prenez mon scénario :tendre: :chou:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (m/libre) BADGLEY - que se passe t'il dans ta tête?   Jeu 25 Oct - 9:06

    Ce scénario est-il toujours d'actualité ? ange
Revenir en haut Aller en bas
DC inactif
administratrice ✝ i can show you the way.


POSTS : 438
ARRIVE(E) LE : 29/07/2012

MessageSujet: Re: (m/libre) BADGLEY - que se passe t'il dans ta tête?   Ven 26 Oct - 10:12

OUI - allons faire des bébés de suite chatpotté titcoeur

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (m/libre) BADGLEY - que se passe t'il dans ta tête?   Sam 27 Oct - 2:54

    Avec plaisir héhé J'arrive jolie blonde chatpotté
Revenir en haut Aller en bas
Rosie Hastings
administratrice ✝ i can show you the way.
avatar

what?
POSTS : 2322
ARRIVE(E) LE : 29/05/2012
PSEUDO : wasterains.
CREDITS : ~ voir avatar
AVATAR : Leighton Meester *-*
ÂGE : 19 ans
STATUT CIVIL : *
METIER : *

MessageSujet: Re: (m/libre) BADGLEY - que se passe t'il dans ta tête?   Dim 28 Oct - 3:13

Scénario pris.

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
gifs; fylmeester/tumblr.
~ le bonheur est un état d’esprit, pas une destination.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://goodbyemylover.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (m/libre) BADGLEY - que se passe t'il dans ta tête?   

Revenir en haut Aller en bas
 
(m/libre) BADGLEY - que se passe t'il dans ta tête?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Que se passe-t-il dans les centres de rétention ?
» Le sablier du temps...
» Problème avec mon avatar sur steam
» Le triangle des bermudes
» Il y a deux types d'hommes : celui qui tient le blaster et celui qui creuse ... toi ... tu creuses. [ FB Kyrayc / Nyssa / Jilano ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THUNDER ✝ LOVE. :: MACARONS & THÉ :: archives. :: Scénarios-
Sauter vers: